Versailles Index du Forum Versailles
Les intrigues de la cour
 

   FAQ  -  Rechercher  -  Membres   -  S’enregistrer   Connexion
La pause café ^______^
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Versailles Index du Forum >>> Le Parc >>> Domaine de chasse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 08/05/2007 00:45:13    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Saint gardait la tête baissé et se sentait tiraillait par l'envie de rentrer et celle de rester aux cotés du Chevalier. La conversation entre les deux nobles avait continué dans sa langue natale, le Chevalier de Lorraine faisait attention à cela en sa présence alors que son maître discourait habituellement en français et n'utilisait cette langue uniquement pour s'adresser à lui. Et à part pour lui faire des reproches ou l'envoyer faire une tache quelconque.

Il releva légèrement les yeux vers le Duc, le jeune homme serrait les dents tant qu'il pouvait mais n'arrivait toujours pas à calmer sa respiration. Il lui semblait que l'on entendait que lui dans la clairière, lui et le bruit de fond animé par la préparation à la chasse. Saint foudroyait le Duc d'Orléans du regard, il le prenait comme excuse pour ne pas aller à cette chasse alors qu'il était le seul responsable de son indisposition et pourtant d'un autre coté, il ne se voyait pas en train de courir avec les rabatteurs. Ses jambes commençaient à devenir flageolantes, son érection lui faisait horriblement mal et le seul soulagement qu'il avait, était de resté immobile pour le moment.

" Je prie Monseigneur de bien vouloir excuser mon état de fatigue.
- Tu n'as pas t'excuser pour cela, Saint! Je suis juste un peu déçu que l'on puisse pas se voir plus longuement avant mon départ."

Saint regardait à peine le Chevalier et encore mois son maître, il ne doutait pas que sa prise de parole n'était pas la bienvenue. Il posa une main sur son épaule qui le fit frissonner, puis ce dernier prit congé du Duc et s'éloigna, le laissant seul avec son maître. Saint ne retourna pas pour le regarder partir, il releva juste un peu plus la tête pour faire face à son maître et lui jeter un regard noir.
_________________


Dernière édition par Saint Edme le 08/05/2007 10:48:27; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité







MessagePosté le: 08/05/2007 00:45:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 08/05/2007 09:14:25    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

''Allons, je vais être magnanime,'' finit par déclarer le Duc après avoir soutenu quelques instants un regard bien peu protocolaire . ''Suivez-moi, jeune homme .''

Il marcha à un sentier proche, se retourna pour regarder approcher son page et glissa deux doigts insinuants dans le col de sa nuque comme on flatte un animal courageux . Il allait mettre tout le monde d'accord, après avoir créé lui-même le problème . N'était-ce pas là l'oeuvre d'un grand politique ?

Ils eurent tôt fait de rejoindre les autres et après s'être incliné devant les dames comme pour prendre congé, le ton de la voix neutre et le visage impassible, le Duc, souriant soudain largement d'imaginer la déconvenue de son jeune compagnon, saisit la bride qu'on lui tendait et se hissa en selle d'une détente vive, avant de tendre la main à Saint-Edme avec un air aussi hypocrite qu'engageant .

''Etant donné les circonstances particulières, tu as le droit de monter avec moi,'' lui annonça-t-il dans sa langue . ''Voyons, fais vite, notre ami a sans doute pris la tête de la cavalcade, comme nous le connaissons .''

Rien ne l'exaspérait davantage que de buter sur un mot lorsqu'il s'adressait à son esclave, il le prenait comme une insulte ; des phrases aussi longues étaient donc un danger mais cette fois il s'en tira sans difficultés ce qui en revanche pouvait améliorer considérablement son humeur .

''Saint-Edme ! Veuillez vous hâter ! installez-vous devant moi, ainsi ma cape vous protégera du vent de la course,'' sourit-il avec la mine la plus amicale que pourrait avoir un crocodile de la pire espèce .
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 08/05/2007 12:17:00    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Saint attrapa la main de son maître et grimpa sur le cheval, lui qui avait cru l'espace d'un instant que son calvaire prendrait fin mais il sous estimait le duc. Il essaya de se placer aussi confortablement que possible mais la présence de Denis de Clermont contre lui, ne l'aidait pas à se détendre. Le phallus s'enfonça un peu plus en lui et ne faisait qu'accentuer la sensation de tiraillement qu'il ressentait déjà, cela vint s'ajouter à la douleur plus persistante dû à son érection.

" Ne cessez vous donc jamais vos jeux stupides."

Le jeune homme avait murmuré cela tout en sachant que personne ici ne pouvait le comprendre, il agrippa la crinière du cheval et se laissa aller un instant en avant. Il se disait qu'il ne tiendrait jamais le temps de la chasse, il se ressaisit rapidement et reprit un visage aussi impassible que possible. Mais cela s'avéra plus difficile que prévu lorsque le duc fit avancer le cheval pour rejoindre le Chevalier de Lorraine, il lui fallut un effort de concentration pour ne pas pousser un gémissement douloureux mêlé de plaisir. Saint serrait les dents autant que possible et ses cuisses se serraient sur le cheval espérant que cela atténuerait les sensations provoqué par le mouvement de l'animal.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 08/05/2007 13:22:13    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Un long soupir s'échappa de la poitrine du Duc aux mots de son page . C'était ce qu'on pouvait raisonnablement appeler une jolie victoire . La résistance du garçon n'avait certes pas la moindre chance face aux moyens mis en oeuvre, mais ce genre de lutte inégale restait un des grands plaisirs de la vie de Clermont et il les savourait toujours aussi intensément, comme si chaque matin tout recommençait à zéro .

Il enfonça ses éperons dans les flancs du cheval pour le faire accélérer et sauter un obstacle afin de rejoindre le chevalier . Comme il l'avait dit, il enroula d'un geste sa cape autour du jeune homme qu'il maintenait contre lui comme pour le soutenir . A l'abri du large pan de tissu sombre, il coula sa main sous sa ceinture dénouée et sous la boucle du harnais, son large poignet tirant sans ménagements sur la courroie de cuir pour s'y introduire .

''Je songe très sérieusement à te délivrer de tes souffrances,'' sussura-t-il à l'oreille de Saint-Edme tout en venant frôler le membre douloureux dont les vibrations lui donnaient un irrépressible sentiment de puissance . ''Qu'en dirais-tu ?''

La monture fit un écart pour éviter un arbre et les jeta l'un contre l'autre pour éviter la chute, au passage les dents de Clermont se refermèrent sur l'oreille de son page sans que nul ne puisse s'en apercevoir et il sentit le sang couler sur sa langue . Le Chevalier n'était sans doute pas loin devant eux mais pour l'heure ils étaient seuls, la main implacable du frère du roi s'accrocha à la verge tendue et lui appliqua une stimulation brutale, chaque mouvement qui ramenait sa main contre le ventre de son esclave suffisament fort pour plaquer contre son propre entrejambe l'endroit où s'enfonçait le phallus de cuir .

''Dis-moi si tu veux que j'arrête ...'' chuchota d'une voix tendue l'impitoyable noble tandis que devant eux se dessinait entre les arbres la forme pâle, aveuglante de soleil, du Chevalier galopant à bride abattue, loin devant tous les autres courtisans .
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 08/05/2007 16:58:47    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Il fit ce qu'il avait dit, il le recouvrit de sa cape et comme le jeune homme le soupçonnait le Duc n'attendit pas longtemps pour glisser sa main dans son pantalon. Saint ne pouvait réprimer les frissons qui le parcourait, le tiraillement que le Duc faisait subir à l'instrument qui lui obturait l'orifice semblait insoutenable. Il n'en pouvait plus à ce régime là, le page ne tiendrait même pas jusqu'à ce qu'il rejoigne le Chevalier de Lorraine.

Le délivrer? Saint ne doutait pas une seconde qu'une contrepartie viendrait faire son apparition en conséquence de sa pseudo clémence, un soupir lui échappa au moment il sentit le bout de ses doigts le frôler.

" Ma réponse changera-t-elle réellement quelque chose? N'avez-vous pas déjà une idée de ce que vous souhaitez faire? "

La réponse s'ensuivit d'un gémissement de douleur, il avait senti les dents de son maître se refermer sur son oreille mais il n'eut pas le temps de s'en préoccuper. Le Duc imprimait de tels mouvements sur sa verge qu'il avait l'impression que ce n'était non plus le phallus qui entrait en lui avec violence mais Denis de Clermont lui-même.

" Non" soupira-t-il. Le jeune homme détestait s'avouer vaincu mais il ne pouvait rester dans cet état indéfiniment. Saint en oublia le Chevalier et la chasse, il se retrouvait à nouveau entre les mains inquisitrices de son maître. L'une de ses mains se tenait au cheval tandis que l'autre était venu s'accrocher sur le tissu de la cuisse du Duc d'Orléans.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 08/05/2007 18:19:26    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Ah, tu ne veux pas que j'arrête ? Vraiment ? Le Duc transporté de cet aveu de faiblesse sourit largement et laissa quelques rayons traversant les frondaisons illuminer son visage levé, avant de le replonger contre la nuque de sa proie comme un fauve qui se repaît de la vie même de son adversaire . Inconsciemment, il pressait sa monture qui bondissait pour rattrapper celle qui la précédait, et son esprit était fixé sur le Chevalier, forme irréelle et inaccessible devant lui . Mais ses yeux cillèrent et il s'interrompit ; il avait joué avec le feu et à son tour son envie de son jeune compagnon devenait positivement insoutenable . En silence, il maudit cette attraction malvenue tandis que sa main libre tirait sur la bride et ralentissait le coursier . S'il avait appelé, le Chevalier de Lorraine l'aurait attendu ... Il aurait pu exposer la honte de son page tout en la laissant connue de lui seul, invoquer un malaise tout en le forçant à jouir dans sa main, un petit jeu comme un autre, avec un peu de volonté il aurait pu s'en contenter ... Il détestait se rendre compte d'à quel point le pouvoir faisait de lui un enfant capricieux, un jouet lui aussi, dans son genre . Il ne tolérait pas le moindre parallèle entre son esclave et lui . C'est pourquoi, peut-être, une simple relation horizontale pour ainsi dire lui semblait plus ou moins dégradante et indigne de son prestige . Mais son désir de plus en plus aigu ne lui laissait pas le choix .

Sans prévenir, dans un juron qui ne lui était pas familier, il jeta son compagnon à terre, arrêta la monture et descendit en dénouant ses vêtements . D'une seule main il empoigna le page, lui retira sans douceur l'instrument planté en lui, et le jeta dans les buissons où il s'abattit sur lui avec avidité, le retournant à quatre pattes, étrangement gêné à l'idée de lui laisser voir son excitation, même s'il ne pouvait penser la lui cacher bien longtemps étant donné ce qui suivrait ...
Dans un dernier sursaut de fierté, il s'immobilisa . Il fut surpris de sentir son membre trop gonflé de désir pour prendre la place de l'instrument sans forcer l'anneau de chair et demeura une seconde à simplement parcourir de ses mains le corps du page dont les vêtements tombaient comme des lambeaux ou des pétales ouverts au lever du soleil . Le faire languir juste encore un peu, entendre une dernière supplication ...
Puis il se laissa aller à l'image perdue du Chevalier qui dansait toujours devant ses yeux, dans chaque rai de lumière qui pleuvait entre les branches auxquelles ils se déchiraient . Ses bras se refermèrent étroitement sur Saint-Edme et à nouveau il serra ses mains autour de son sexe, sans plus lui imprimer le moindre mouvement, basiquement dans l'optique de maintenir sa proie pendant qu'il la pénétrait avec frénésie . Au loin, la rumeur de la chasse disparaissait, s'évanouissait comme l'ange qu'il avait poursuivi, laissait la place au tambour affolé de leurs coeurs qui semblaient s'entrechoquer violemment comme pour se détruire l'un l'autre .
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 08/05/2007 23:46:37    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Le jeune esclave tomba lourdement à terre, il ne se sentait même pas la force de se relever. La chasse s'éloignait d'eux à une vitesse qui lui paraissait extraordinairement rapide, il se retrouvait à nouveau seul avec son détracteur mais Saint ne pensait qu'au soulagement auquel il aurait droit. Quand le Duc retira l'instrument sans ménagement il crut qu'on lui arrachait une partie de lui-même et se sentait également libéré mais ce sentiment fut de courte durée, son maître le mit en position. Ainsi voilà la raison de cet arrêt, si rapide, lui aussi se retrouvait dans un état de désir qu'il fallait assouvir au plus vite.

Le jeune homme avait les jambes flageolantes et son corps continuait à être parcouru de frissons, particulièrement en sentant les mains de son maître parcourir son corps. Un nouveau soupir lui échappa en sentant le fourreau de chair que créait sa main autours de son membre. Pourquoi ne bougeait il pas? Pourquoi ne faisait il rien? Allait il continuer à la torturer ainsi tout le jour durant? Saint ne contrôlait plus vraiment son corps et la seule chose qui occupait son esprit était ce désir insatiable qui le tenaillait, il imprima lui-même un léger balancement des hanches.

La chasse n'était plus qu'un bruit de fond lointain qui ne couvrait plus du tout, les halètements qu'il ne pouvait s'empêcher de produire, il lui semblait même entendre son propre cœur battre à un rythme effréné. Il entendait le souffle de son maître près de son oreille écorchée, il sentait une pulsation à l'endroit où il avait mordu mais ne s'en préoccupait pas d'avantage.

Saint Edme aurait très certainement préféré avoir à se soulager lui-même comme cela lui était déjà arriver, bien entendu il le faisait loin du regard de son maître quand celui-ci ne lui demandait pas de le faire devant lui. Mais pour l'heure il se sentait incapable d'attendre de se retrouver seul, ni même de régler ses comptes avec le Duc, sa main glissa derrière lui et trouva rapidement l'objet de sa brève recherche. Le jeune homme referma, à son tour, sa main sur le membre gonflé de Denis de Clermont.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 09/05/2007 12:12:53    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Le sang bouillonnait dans les veines du Duc à sentir se débattre sous lui le corps mince et vigoureux, que ce soit pour trouver enfin la satisfaction de son désir ou pour lui échapper n'avait plus guère d'importance au fond ... La main qui l'effleurait fit bondir de colère l'orgueil de l'aristocrate, mais vint à bout en même temps de ce que cet orgueil lui dictait . C'était une supplication, on va dire . Tant pis pour les aveux signés, ce serait pour un autre jour . Sur un ''arrête ! Laisse-toi faire !'', Denis de Clermont succomba à son envie dévorante du jeune homme et sans se soucier des épines le repoussa pour qu'il prenne appui au sol et libère son membre qui entra longuement en lui, dans un cri rauque de plaisir assourdi contre les cheveux défaits sur la nuque du page .

Il lui était arrivé de crier au summum de l'extase le prénom antique du Chevalier de Lorraine, mais comment imaginer qu'il prononce en pareil moment celui du garçon qu'il besognait comme un simple instrument de plaisir anonyme et sans importance, d'autant que son esclave avait un nom imprononçable et que son autre nom lui avait été donné en souvenir d'un château où lui et le Chevalier avaient vécu ensemble le plus merveilleux été de sa vie ...

Ce fut donc un son animal qui lui échappa, une sorte de grondement avide . Il plongeait et replongeait dans l'antre chaude, son visage crispé enfoui contre la peau de sa victime comme pour mieux sentir battre le sang au rythme de leur fusion anarchique . Il abandonna sa prise sur le sexe tendu qu'il avait commencé à maltraiter à la même cadence effrénée, sachant pertinemment qu'à présent sa proie ne tenterait plus de lui échapper, et referma ses mains sur les hanches fines dans lesquelles s'enfoncèrent ses ongles comme les serres d'un rapace . Un tourbillon s'empara de sa raison et il s'entendit gémir sourdement lorsqu'en se redressant pour se planter plus profondément, il fit buter ses bourses contre celles du garçon . Il le haïssait pour cet effet que lui faisait sa possession, pour l'image perdue du Chevalier qui s'effaçait malgré ses efforts ; et plus il le haïssait, plus passionnément il le poignardait de ses coups de hanches précipités . Puissance et faiblesse commençaient à ne faire plus qu'un, tant il était saisi de vertige .

Une de ses mains se détacha de sa prise après une claque qui fit rougir violemment la peau du jeune page en quelques instants, et alla le saisir rudement par le cou ; il se colla contre lui de tout son poids et lui fit retourner la tête de force pour emprisonner ses lèvres . C'était indéniablement un baiser, et des plus enflammés qui soient, mais c'était violent comme une gifle à toute volée et cela suffisait à le rendre acceptable ; sans plus se poser de questions, dans ce baiser, Denis de Clermont alla se perdre .
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 11/05/2007 00:59:42    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Saint lâcha prise et se laissa faire comme le lui demandait son maître, il sentait les épines s'enfoncer dans ses mains tout autant que le membre du Duc s'enfonçait avec une facilité peu surprenante. Il frissonnait de le sentir dans sa nuque, de l'entendre feuler comme un animal en rut mais n'était ce pas ce qu'ils étaient finalement? Le jeune esclave avait du mal à les voir autrement par moment, le seul point commun qu'il avait avec cet homme était le chevalier de Lorraine et cet extase animale qu'il partageait ensemble faute de ne pouvoir le faire avec un autre.

Ses mains s'accrochaient aux touffes d'herbe éparse qu'il y avait à cet endroit, sa main glissait de temps à autre sur le sol dur et poussiéreux, mais il n'essayait nullement de se dérober. Il sentait sa respiration contre sa peau, cela achevait de l'affoler en plus du reste. Cette main qui le maltraitait à nouveau provoqua un soubresaut au moment où elle commença à s'agiter, il ne retenait plus ses gémissements et avait l'impression qu'il allait exploser à tout moment mais chaque fois Denis de Clermont trouvait un nouveau moyen de l'enivrer. A présent chaque mouvement aussi brutale pouvait il être, l'approchait un peu plus de l'orgasme et d'un précipice de plaisir exquis où chaque effleurement serait à la fois une torture et un ravissement. Saint ne voyait à présent en lui plus qu'un amant l'espace d'un instant que la gifle réveilla avec une sensation de chaleur cuisante qui refusait de se calmer.

Il lui vola ses lèvres comme il lui volait le reste de son corps, avec violence. Le jeune homme ne se souvenait pas avoir eu souvenir de baiser doux et tendre de sa part sauf peut être pour le distraire alors qu'un autre entrait en lui. Saint répondait au baiser avec délectation malgré tout, il détestait cet homme et l'appréciait tout à la fois, tout comme il aimait le chevalier et le haïssait pour l'avoir offert en pâture à cet ogre.

Il se releva un peu pour mieux goûter à ses lèvres se faisant il s'enfonça un peu plus sur la colonne de chair qui le besognait, avant qu'il ne se perde tout à fait Saint se détacha de son maître et se mit face à lui, il appuya doucement sur ses épaules pour qu'il s'assoit, une fois fait le page s'assit à califourchon sur lui et s'empala à nouveau. Saint gardait les yeux ouverts par habitude, il ne craignait plus les coups qu'il pouvait recevoir mais devenait curieux de ce que pouvait ressentir son maître quand il se perdait dans cet acte. Il se mit à lui lécher les lèvres chaque fois qu'il arrivait à se dégager un instant de ce baiser brûlant auquel il avait droit et qui renouvelait son excitation alors même qu'il n'avait pas encore joui.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 11/05/2007 11:26:50    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Et voilà, on dirait presque que ça lui plaît . Misérable petite ribaude, jusqu'où faudrait-il que j'aille pour que tu parviennes à me haïr en bloc ? Clermont sentit répondre la bouche offerte et fut si stupéfait que le temps de reprendre ses esprits, il s'était laissé faire et se trouvait maintenant face à face avec son jeune amant, toujours possédé par une ardeur aveuglante, incapable de déterminer s'il devait suivre le mouvement ou mater cette sorte de petite rébellion . C'était intolérable : il aimait tant qu'il refusait de se soustraire aux mouvements plus libres de Saint-Edme pour lui apprendre, par la douleur et la frustration, qu'on ne prend pas l'initiative contre son maître . Il savait ce qu'il devait faire mais il ne le ferait pas . Brusquement il ne se comprenait plus et sentit le vide s'ouvrir sous lui tandis que son souffle s'accélérait et que sa bouche échappait aux lèvres insistantes du page dans un gémissement irrépressible . Il venait de jouir le premier, quelle humiliation ; quelle terreur dans ce pouvoir soudain subi au lieu d'être infligé ... Haletant et tremblant, il reposa son visage contre l'épaule de Saint-Edme et réalisa qu'il le serrait contre lui de toutes ses forces, à se faire mal lui-même ; la tension du point culminant faisait encore vibrer ses muscles .

Rapidement, il fit le point . Le châtiment se devrait cette fois d'être exemplaire ; on ne jouait plus, c'était sérieux . Tandis que s'évanouissait toute énergie au fur et à mesure que s'éloignait l'instant de la prise de plaisir, un sourire étrange se peignit lentement sur ses traits durs et sa main décrivit de discrètes errances contre le dos marqué . Il savait que le sentiment de menace et de lutte pour la vie devait revenir au galop dans l'esprit de son serviteur, et que le moindre de ses gestes à présent serait présage de quelque chose de terrible pouvant survenir d'un instant à l'autre . Déjà, le fait qu'après avoir eu ce qu'il voulait il n'ait pas rejeté le jeune homme empalé sur lui devait commencer à paraître suspect et dangereux . Il restait après tout possible que son désir se réveille, certaines nuits l'avaient vu planté sans relâche dans le corps de son esclave jusqu'aux petites heures de l'aube mais il allait lui prouver de façon tangible que la situation était bien plus périlleuse que cela ... et ce en saisissant la nuque de Saint-Edme pour l'incliner sur le sol et se retirer de lui une fois son désir satisfait, avant de rester simplement à le contempler, d'un air possessif assez angoissant il est vrai, mais nullement à la mesure de ce qu'on pouvait attendre en pareil moment . D'un geste brusque, voulant le voir sursauter, il arracha sa cape . Elle était souillée en plusieurs endroits mais il était déjà fort extraordinaire qu'il en couvre comme il le fit le corps dénudé de son page .

''Je ne pense pas que tu sois en état de marcher ou chevaucher jusqu'au palais en ces conditions,'' dit-il d'une voix égale qui semblait tout sauf la sienne . ''A moins que je ne te porte devant moi à la façon d'une jeune mariée, mais tu pourrais te faire réellement mal en tombant . Mieux vaut rester ici un instant . Dis-moi quand tu seras suffisamment reposé, nous avons tout notre temps après tout .''

Clermont doutait beaucoup que Saint-Edme puisse dormir en sa présence, avec tout ce qu'il devait imaginer . Mais peut-être l'avait-il épuisé au point de l'y obliger ? Quoi qu'il arrive, ce serait fort intéressant . Tranquillement, le Duc rattacha ses chausses et son pourpoint avant de s'adosser à un arbre et d'attendre, comme un chat devant une souris à moitié morte, une comparaison qui décidément allait fort bien à son regard particulier .
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 12/05/2007 13:16:39    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Saint Edme n'arrivait pas vraiment à comprendre ce qui était en train de se passer, quelque chose avait changé après qu'il se soit perdu tout deux dans l'extase enivrante de leurs ébats. Il avait atteint ce moment de pur plaisir avant lui mais surtout il s'était accroché à lui et s'était finalement détaché d'une façon peu habituelle voire inquiétante. Peut être le duc avait il prévu une soirée plus mouvementé encore que la nuit dernière, il ne se montrait jamais gentil ou quoique ce soit d'autre s'en approchant sans qu'il y ait une bonne raison.

Mais pour le moment, la fatigue s'emparait de lui et il préférait ne pas se poser de question pour le moment. Il s'enroula dans la cape, regarda un moment son maître puis lui tourna le dos pour tenter de se reposer, il guetta pendant un moment un éventuel mouvement, n'importe quoi qui aurait pu paraître suspect. Mais au final il finit par s'endormir, la fatigue avait été la plus forte et puis il saurait bien assez tôt ce qu'il était en train de préparer.

Saint coula dans un sommeil profond bordé de rêves où il côtoyait le Chevalier de Lorraine, leur voyage vers la France cela faisait parti des meilleures moments de sa vie peut être les seuls. Il se voyait repartir avec lui et bizarrement il sentait en lui une étrange sensation, le jeune homme n'aurait su dire de quoi il s'agissait.

Saint fronçait les sourcil dans son sommeil, son rêve ne se déroulait pas exactement comme il le voulait sans savoir pourquoi, il se concentrait comme pour essayer de le modifier sans y arriver et se retrouvait finalement spectateur de son propre rêve. Il se voyait au coté du Chevalier près à partir, quelqu'un appelait de l'autre coté de la cour, le soleil le gênait il n'arrivait pas à voir de qui il s'agissait. Il se vit partir à la rencontre de celui qui appelait, il m'y sa main en visière pour tenter de voir un peu mieux ce qui se passait mais ça restait flou. Saint voulu se rapprocher mais c'est comme s'il était bloqué sur place, il se débattait avec son rêve. Le Chevalier s'en allait et le laissait à nouveau, il sentait une main sur son torse, il redevenait acteur de son rêve, tandis qu'il le regardait partir sans en éprouver plus de frustration.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 12/05/2007 14:25:20    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Sans avoir trop calculé son coup, le Duc se retrouvait en train de regarder dormir le jeune homme comme s'il veillait sur son sommeil . Il se tenait aussi silencieux que possible et savourait l'étrangeté et le malaise de cette nouvelle situation . Son coeur avait du mal à s'apaiser après la chamade des dernières minutes et il osait à peine repenser aux sensations qui l'avaient dominé, de peur de le relancer à ce rythme presque douloureux .

Il arrivait que cet homme de fer connaisse les atteintes de la fatigue et si ses yeux, comme ceux des oiseaux de nuit, semblaient ne jamais devoir ciller, en revanche son corps fléchissait et il s'étendit lui aussi sur le sol, la tête dans les feuilles mortes comme le premier vilain venu, tourné sur le côté pour ne pas quitter des yeux le page qui lui tournait le dos . Il se rapprocha au bout d'un moment et n'osant pas attirer la cape, d'autant que lui-même était couvert de ses vêtements, se contenta de se tenir le plus près possible de Saint-Edme sans le toucher, respirant l'odeur de sa tête échevelée et détaillant le tracé des cicatrices qu'il devinait au long de sa nuque .

Clermont poussa un profond soupir et se laissa sombrer dans la rêverie . Il ne se soucia du temps qui passait que lorsque la lumière plus vive annonça l'approche de midi . La chasse devait s'achever, le chevalier allait probablement les chercher pour leur souhaiter mille choses avant de s'en aller ; c'était une de ces rares circonstances où ils pouvaient se permettre un contact physique le reste du temps mal vu par les lois strictes de l'étiquette étant donné leurs rangs trop différents .

''Saint-Edme ?''

Il eut la paresse de se lever et secoua son serviteur par l'épaule pour lui signifier qu'ils repartaient, et roula sur le dos pour chercher le cheval des yeux . Son regard rencontra le jouet et sa courroie de cuir clouté et il se souvint d'un temps où il aurait fait nettoyer la chose par Saint-Edme avec les moyens du bord, à savoir sa langue . La petite dose de frustration et d'intelligence que contenait leur nouveau jeu le rendait nettement plus amusant et il se demanda même un instant comment il avait pu prendre plaisir à pareilles petites gamineries ...

Péniblement, il se releva et alla prendre la bête par la bride, avant de ramasser l'objet qu'il cacha dans les sacoches de la selle . Puis il se tourna vers Saint-Edme avec un regard hautain et interrogateur . C'était une invitation à donner son opinion aussi aimable qu'un claquement de doigts en guise de demande . Mais la question n'en était pas moins étonnante, du moins l'espérait-il : le page préférait-il marcher ou monter à cheval ?
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 12/05/2007 22:08:57    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Saint était encore enfoui dans son rêve, il se laissait aller contre le torse derrière lui, sa tête se posa sur cette épaule et il ferma les yeux un long moment. Il posa ses lèvres sur les siennes et l'embrassa avec violence, sa respiration se fit plus lourde pendant un instant.

" Saint Edme?"

Le jeune homme se réveilla en sursaut, il resta un instant sans bouger les yeux grands ouverts à scruter le vide face à lui. Il lui fallut quelques instant pour qu'il se rappelle où il se trouvait, le soleil était déjà haut il leur fallait partir. Saint se releva et tenta d'enlever les feuilles qui lui collait aux corps puis il se rhabilla sans plus faire attention à son maître. Quand il se tourna vers celui ci une fois qu'il fut habillé, Le Duc le regardait avec un air étrange, avait il parlé dans son sommeil?

Il préféra laisser la question en suspend, et s'approcha du cheval qu'il prit par la bride, bien entendu il aurait certainement apprécié de rentrer à cheval plutôt qu'à pied mais il valait mieux ne plus tenter le diable pour aujourd'hui. Saint avait eu son compte pour aujourd'hui et la seule chose qu'il escomptait pour le moment était un bain chaud.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Dennis de Clermont
Frère cadet du roi


Hors ligne

Inscrit le: 28 Avr 2007
Messages: 72

MessagePosté le: 12/05/2007 22:48:26    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Les bras croisés, Clermont regarda avec grande attention la façon de se déplacer de son page . C'était un comédien hors pair, et il avait appris en toute première priorité à cacher les traces des sévices de son maître et la douleur qu'ils lui occasionnaient dans la vie de tous les jours . Mais après tout Clermont en était à l'origine, et jamais Saint-Edme ne pourrait lui cacher grand-chose ... d'un point de vue purement physique bien sûr .

Lentement, laissant avec délectation les branchages secs crisser sous ses bottes, il s'avança vers le jeune homme et se plaça de nouveau juste derrière lui . Il appréciait d'être ainsi et surtout pour lui parler, quoiqu'il ne croie pas que ses expressions puissent lui révéler grand chose mais il valait toujours mieux se méfier .

''Tu ne veux pas monter à cheval avec moi ? Tu n'as pas aimé, tout à l'heure ?'' lui chuchota-t-il d'un air presque menaçant au creux de l'oreille . Il se dit avec amusement que ce devait être presque rassurant pour le page de retomber dans ce genre d'ambiance angoissante . Ils vivaient vraiment dans une dimension qui n'appartenait qu'à eux . Une pensée subite lui vrilla le cerveau et il saisit brutalement le jeune homme par les cheveux pour le fixer droit dans les yeux, après l'avoir incliné en arrière contre lui presque au point de lui faire perdre l'équilibre .

''Je ne te demande pas ton avis . Si tu restes là à tenir la bride, c'est qu'il faut que quelqu'un le fasse et en ce cas ce sera moi . Je me demande ce qui t'arriverait une fois rentré à la maison si tu m'obligeais à traverser la cour en tenant ton cheval par la bride ...''

Il était tout sucre et tout miel à présent mais tout à fait rentré dans son personnage, si ce n'est que son chantage moral avait cette fois pour objectif de convaincre son page de chevaucher avec lui de nouveau . A moins qu'il n'ait là derrière quelque projet inavouable ? Oui, après tout, Saint pouvait toujours se raccrocher à cette idée pour se soumettre comme de coutume ... il serait toujours temps plus tard de le détromper . Ici, à terre, il était vulnérable . Tout objet ramassé au hasard pouvait devenir une arme : pour provoquer la confrontation, il attendrait qu'ils soient en selle et partiellement isolés du reste du monde, comme l'était leur relation privilégiée .
Revenir en haut
Saint Edme
Page personnel du frère du roi [Admin]


Hors ligne

Inscrit le: 27 Avr 2007
Messages: 107

MessagePosté le: 13/05/2007 00:45:15    Sujet du message: La pause café ^______^ Répondre en citant

Saint sentit son corps partir en arrière en même temps que sa tête, il s'en fallut peu pour qu'il ne tombe pas sur le Duc. Le jeune homme le regardait du coin de l'œil, il regardait cette bouche lui susurrer des menaces. Qu'allait il encore inventé? Une lueur de colère passa à nouveau dans les yeux de l'esclave, mais il valait mieux prendre son mal en patience. Ce n'était pas comme s'il ne prenait aucun plaisir à leurs ébats mais il y avait toujours un malaise qui l'envahissait en y repensant et il préférait mourir plutôt que d'avouer qu'il appréciait le traitement.

" Je ne voulais en aucun cas imposer ma volonté à Monsieur, loin de moi l'idée de contrarier vos plan."

Il tentait de garder son calme mais son regard le trahissait, le jeune homme fixait son maître avec une insolence défiant toute concurrence. Saint savait se montrer docile et accepter à peu près n'importe quoi de la part de son maître, sa voix même prenait une tonalité de soumission mais ses yeux le trahissait aux yeux de Denis de Clermont.

" Je me ferais une joie de monter avec vous!"

Il ne doutait pas que le duc avait d'autres projets plus intéressant, dirons nous, pour la soirée à venir. Quant à l'après midi, s'il ne le passait pas dans les appartements du frère du roi, il lui faudrait encore marché à travers les jardins derrière son maître ou rester debout derrière lui pendant des heures alors que son maître partirait dans des discussions interminables, Saint se demandait ce qu'il y avait de pire au final. Il se passa la langue sur ses lèvres un peu desséchées, la soif et la faim commençait à se faire un peu sentir.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: 14/08/2018 18:55:56    Sujet du message: La pause café ^______^

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Versailles Index du Forum >>> Le Parc >>> Domaine de chasse Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo